depuis 2009, date à laquelle est rentrée en vigueur la loi Hadopi, certains internautes ont été obligé de changer leurs habitudes. D’autres en revanche,... Hadopi ou Seedbox : existe-t-il un moyen de télécharger sans risques ?

depuis 2009, date à laquelle est rentrée en vigueur la loi Hadopi, certains internautes ont été obligé de changer leurs habitudes. D’autres en revanche, se sont mit en quête d’une solution qui leur permette de continuer le téléchargement de fichiers protégés. A ce sujet, on entend souvent parler des VPN ( nous avons d’ailleurs dédié un article au sujet : VPN et Hadopi). Mais il existe une autre manière de contourner Hadopi : la seedbox.

Moins connue, la seedbox est pourtant plus adaptée que le VPN puisque son offre tourne principalement autour du partage de fichier pair à pair. Est-ce pour autant qu’il s’agisse d’un moyen efficace de duper Hadopi ? Rien n’est moins sûr et il y a toujours un risque.

Quoi qu’il en soit, dans cet article, nous allons tacher de savoir dans quelles mesures la seedbox vous protège du regard d’Hadopi. Nul besoin de préciser que le meilleur moyen d’être à l’abri est en vous assurant que les fichiers que vous téléchargez ne sont pas protégés par des droits d’auteur…

Hadopi : que se passe t-il si je télécharge des fichiers protégés par les droits d’auteur ?

Comme vous le savez sûrement, derrière l’acronyme Hadopi se cache la Haute Autorité pour la diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet. Son but : lutter contre le partage et la diffusion d’œuvres protégées par les droits d’auteur.

Seedbox peut elle contourner Hadopi

C’est quoi Hadopi ?

L’idée de cette loi est tout simplement de s’assurer que les auteurs des musiques et de films soient rémunérés pour leur travail. Nous ne rentrerons pas dans le débat de savoir qui récupère quel pourcentage, ce n’est pas le but de cet article.

Quoi qu’il en soit, Hadopi traque les personnes qui mettent ces œuvres à disposition du grand publique. Et là, il y a un point très important à souligner que certains ont tendance à oublier. En effet la loi ne s’attaque pas à ceux qui font usage de l’oeuvre en question Elle s’en prend à ceux qui participent à leur diffusion. Concrètement, si vous streamez un contenu protégé par des droits d’auteurs, vous ne risquez rien. Par contre, si vous téléchargez ce contenu sur votre machine, là vous êtes dans la ligne de mire.

Mine de rien cette petite subtilité d’Hadopi fait toute la popularité des seedbox. Mais avant de vous expliquer comment elles fonctionnent, je voudrais rappeler les conséquences prévues par la loi en cas de piratage.

Que fait Hadopi ?

En effet, on entend souvent toutes sortes de mythes à ce sujet ! Une petite clarification ne fait donc de mal à personne. Si vous téléchargez un fichier protégé, voici ce qui se passe :

  • Vous recevez une lettre d’avertissement.
  • Si vous récidivez dans les 6 mois suivants : deuxième lettre.
  • Vous ignorez le deuxième avertissement : cette fois-ci on vous coupe internet pendant 1 an. Et vous continuerez de payer votre abonnement.
  • Vous prenez un autre abonnement chez un autre FAI : alors là on vous fait une belle amande de 30.000€ et vous risquez 2 ans de prison.

Comme vous le voyez, il faut quand même être sacrément têtu pour en arriver aux extrêmes ! En faite, l’erreur qui est souvent faite est de sous-estimer Hadopi. Et de penser que pour quelques films, personne ne s’en rendra compte. En réalité, votre FAI sait absolument tout ce que vous faites et ce n’est pas bien difficile pour lui de savoir qui télécharge en P2P.

La seedbox : qu’est-ce que c’est ?

A présent que vous êtes informé des conséquences légales auxquelles vous-vous exposez avec Hadopi, poursuivons sur les seedbox. Certains d’entre vous ont peut être vaguement entendu parler d’elles. Nous allons donc prendre le temps d’expliquer de quoi il s’agit.

Seedox vs Hadopi

Une seedbox est un serveur dédié sur lequel se trouve un client torrent. C’est à dire un programme qui permet de partager des fichiers de toutes sortes entre plusieurs utilisateurs. C’est le principe du pair à pair. Lorsque vous achetez une seedbox, en réalité vous achetez l’accès à ce serveur, auquel vous pourrez accéder en vous connectant à une page web. Lorsque vous aurez envie de télécharger un fichier, il vous suffira de coller le lien .torrent dans le logiciel intégré à votre seedbox.

L’un des avantages de télécharger avec une seedbox est que le serveur va se connecter à des réseaux très haut débit qui peuvent atteindre 10 Gb /s. Autant dire que les téléchargements se font de manière presque instantanée. La plupart des Seedbox permettent de streamer le contenu directement depuis l’interface, sans rien avoir à installer ou à télécharger. Si vous le souhaitez, vous pouvez également streamer depuis votre ordinateur, avec VLC ou Kodi et ici encore, vous n’aurez pas besoin de rapatrier le fichier en question.

Bref, si vous êtes friand de téléchargement P2P, la seedbox permet d’améliorer tout les points qui pouvait rendre l’expérience un peu laborieuse :

  • Augmente la vitesse de téléchargement. Vous n’êtes plus tributaire de votre connexion internet.
  • Fournit un moyen de profiter du contenu téléchargé en streaming.
  • Vous disposerez d’un espace de stockage pour vos fichiers. Vous n’aurez donc pas besoin de leur réserver de la place sur votre disque dur.
  • La seedbox peut rester connectée en permanence au client, ce qui permet d’obtenir de bons ratios.

Duper Hadopi avec une seedbox : la fausse bonne idée ?

Comme vous l’aurez compris, la seedbox permet de télécharger en pair à pari de manière plus efficace. Mais pour ceux qui ne se contentent pas des fichiers libres de droits, la seedbox est avant tout un moyen de contourner Hadopi.

En effet, comme je vous le disais un plus avant, Hadopi ne traque que ceux qui partagent ou diffusent les œuvres protégées. Si vous streamez vos contenus, sans les stocker sur votre machine (et donc sans possibilité de les partager), vous n’êtes techniquement pas hors la loi. A cela s’ajoutent les mesures de sécurité offertes par votre fournisseur seedbox, bien conscient du risque encouru par ses clients.

En ce sens, la plupart des seedbox protègent l’utilisateur :

  • Votre IP est masquée pendant le téléchargement, c’est celle de votre seedbox qui se connecte au serveur.
  • La plupart des seedbox sont équipées de VPN intégrés qui permet de sécuriser vos données.
  • Les fournisseurs seedbox ont généralement une politique no-logs, se qui garantie votre anonymat.

A voir toutes ces mesures de sécurité on ne peut que se dire que la seedbox permet bel et bien de contourner Hadopi. Néanmoins, le futur des seedbox est fragile. Et il faut bien être conscient que la loi ne devrait pas tarder à s’adapter. Aujourd’hui ce sont les FAI qui ont l’obligation légale d’avertir l’autorité si vous téléchargez des fichiers protégés. Et demain ? Ne serait-ce pas logique que les fournisseurs seedbox soient soumis aux mêmes obligations ?

Rien n’est moins sûr ! Le mieux reste peut-être de s’en tenir aux formidables outils que sont le streaming et la VOD. Sans oublier les sorties ciné

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *